ACTE 1 SCENE 4

ACTE 1 SCENE 4

SCENE IV. – DOMINIQUE, ELISE, ANGELIQUE.

 

DOMINIQUE

Un messager, Madame, en ces lieux nous arrive,

D’un certain Honoré, porteur d’une missive.

Ce courrier, semblait-il, était à votre adresse.

Le dois-je, selon vous, introduire, Maîtresse ?

 

ELISE

Mais cela va de soi, indolent Dominique !

Faites cet homme entrer ! Ne restez point stoïque !

 

DOMINIQUE

Je m’y rends de ce pas.

 

ELISE

Pressez-vous ! Que diable !

Cessez donc de subir car c’est insupportable !

Le valet s’éclipse.

Tu ne sais à quel point ce laquais m’exaspère !

C’est un sot, un benêt, alors, je désespère…

 

ANGELIQUE

Autant le congédier si c’est un incapable !

Et crois-tu qu’il te soit vraiment indispensable ?

 

ELISE

Non. Son rôle, il est vrai, est réduit et minime.

Les ordres qu’il reçoit de moi sont rarissimes.

C’est un valet de pied, on ne peut plus classique,

Qui doit donc s’enquérir de tâches domestiques :

Préparer les repas et faire quelques courses,

S’occuper des chevaux, administrer ma bourse,

Blanchir la lingerie, nettoyer le logis,

Lorsqu’elles sont usées, remplacer les bougies,

Lustrer l’argenterie et les cuivres briquer,

Cirer tous les matins ce splendide parquet,

Exécuter parfois quelques menus travaux,

Et, lorsque vient le soir, étrier les chevaux,

Soigner mes invités, répondre à mon courrier,

Repasser mes tenues et vernir mes souliers,

Bêcher le potager et moudre le café,

Recommencer, bien sûr, tout ce qu’il a mal fait,

Ah, j’oubliais aussi, atteler la voiture,

Cueillir les abricots, faire la confiture,

Acheter le journal, me lire les dépêches,

Vers le temps de Noël, composer une crèche,

Couper quelques rondins, là-bas, dans la chênaie,

Puis les mettre à brûler dedans la cheminée,

Tout compte fait, vois-tu, vraiment très peu de choses.

Il lui revient encor d’entretenir mes roses

Et de re-disposer chaque objet que je bouge,

Enfin, de discuter avec mon poisson rouge.

 

ANGELIQUE

Avec ton poisson rouge ? Tu veux persiffler !

Entre nous, les poissons ne savent pas parler !

 

ELISE

Mais il n’a rien à faire ! Il faut que je l’occupe !

Il a trop de temps libre et je n’en suis pas dupe.

 

ANGELIQUE

Si paresseux qu’il soit, il ne faut t’en moquer.

Parler avec des poissons ! Prends-lui un perroquet !

 

ELISE,

Peut-être… c’est à voir. Que ce laquais s’active !

Elle regarde à l’intérieur de la maison.

Ah, ce n’est pas trop tôt ! Je crois bien qu’il arrive !

Il est accompagné du porteur le la lettre.

Dominique introduit le messager sur le balcon.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×