Desert 1623120 340

Solo

J’ai soif de ces moments dans un désert d’autrui:

J’imagine, je vois, je rêve et je ressens,

Dans un souffle de soi soudainement puissant,

Sans chaînes, sans carcan, sans personne, sans bruit.

 

Je crains la vacuité et l’ombre de la nuit:

J’erre, je me morfonds et, sans fin, je descends

Les sentiers sans passant, si lassants, impuissant;

Nul parent, nul ami, nul amour: je m’ennuie!

 

Seul, je compte les jours, mais les jours comptent, seul.

Que préférer : l’amour au secret d’un linceul,

Pour frôler l’absolu, toucher la plénitude

 

Dans la proximité , banale, vide et morne

Ou dans un plein néant, idéal et sans bornes,

Dans la réalité ou dans la solitude?

 

Rémy

 

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site